Voici Jérémy séropositif, gay et célibataire depuis 10 ans.

Axel Santoni, journaliste parisien de 25 ans, s’est lancé le projet I Am. Son défi est de « raconter l’histoire d’individus aux parcours atypiques en moins de 3 minutes ». Présenté sous format de capsules vidéo, il nous permet d’entrevoir la réalité de gens qui sortent de l’ordinaire.

Ainsi il nous présente Jérémy qui à 23 ans à découvert sa séropositivité. Depuis il a dû apprendre à vivre avec son nouvel état. C’est aussi le dur apprentissage du rejet des autres. Car au-delà du fait de devoir apprendre à vivre avec sa séropositivité, il y a aussi le regard des autres.

« J’avais l’impression d’être la mort en personne »

Durand son entrevue, on peut découvrir que sa mère a eu « un pas de recul » en apprenant sa sérologie, on découvre aussi qu’il n’osait plus toucher sa nièce par peur de lui transmettre le virus, sur le rejet des autres gai qui lui ont donné l’impression « d’être la mort en personne ».

Il est là le vrai drame. Bien qu’avec les traitements actuels, une personne séropositive bien traitée et dont la charge virale est indétectable ne présente aucun risque de contamination pour autrui, les tabous et le rejet demeurent encore bien présents.

Célibataire depuis 10 ans

Célibataire depuis maintenant dix ans, dont 9 comme séropositif, Jérémy a appris à bien vivre avec sa nouvelle situation. Il est même devenu militant et aide les autres séropositifs. S’il n’a toujours pas retrouvé l’amour, sachez cependant qu’il existe des solutions pour les célibataires séropositifs. Ainsi des sites comme seropositif.net offrent aux célibataires séropositifs l’opportunité de faire des rencontres sans devoir vivre avec la peur du rejet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.