Le célibat risque de coûter cher au Japon

Le problème du célibat concerne plus de 50 % des hommes japonais, de la tranche d’âge 30-35 ans. La crise économique a sérieusement diminué les revenus des travailleurs nippons. À côté de cela, 70 % des mères de famille décident de rester à la maison après la naissance leur premier enfant. Les hommes libres, diminués en ressources financières, n’attirent plus les cœurs à prendre. Les femmes célibataires visent désormais les partenaires nantis ou gagnant au moins deux fois leur revenu, mais dont la majorité a fait le choix de rester célibataires.

Pour contrer ce phénomène et encourager la formation de nouveaux couples, l’économiste Takuro Morinaga a eu l’idée d’instaurer un projet visant à instaurer une taxe spécifique pour les beaux célibataires du Japon. Le but de stimuler l’amour et par conséquent le taux de natalité (le Japon ayant des problèmes dans ce domaine) ce projet de loi pourrait avoir d’autres conséquences.

Le projet ne vise pas tous les célibataires japonais, mais seulement les beaux. Or pour savoir qui doit payer et qui en est exempté, il faudra classer les Japonais… Takuro Morinaga projette donc de mettre sur pied un jury composé de 5 femmes sélectionnées au hasard. Ces dernières seront chargées de désigner les célibataires japonais qui seront assujettis au nouvel impôt projeté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.