Il décide d’épouser un robot afin de briser son célibat

Photo : Qiangjing Evening News

Malgré ses nombreux efforts pour trouver une épouse, à 31 ans, Zheng Jiajia était toujours célibataire. Cet ingénieur en intelligence artificielle n’est pas le seul à vivre une histoire semblable en Chine. Sa solution pour briser son célibat est cependant originale.

Épouser un robot

Puisqu’il ne parvenait pas à trouver une concubine, il a alors utilisé ses connaissances d’ingénierie afin de fabriquer son propre robot qu’il a ensuite demandé en mariage. Baptisé Yingying, cette dernière a bien sûr accepté cette demande de mariage toute particulière.
La cérémonie s’est déroulée dans la ville de Hangzhou, capitale de la Province du Zhejiang en présence de la mère et des amis de Zheng Jiajia. Bien que le mariage ait respecté toutes les règles chinoises, les autorités n’ont pas reconnu ce mariage. Zheng Jiajia est cependant bien heureux d’avoir enfin trouvé une concubine.

113,5 hommes pour 100 femmes

Alors qu’en général une société est composée de 102 hommes pour 100 femmes, en Chine, il y aurait 113,5 hommes pour 100 femmes selon les derniers chiffres publiés par le Forum économique mondial. Ce déséquilibre s’explique par la politique de l’enfant unique qui a longtemps régi les naissances en Chine. De nombreux couples chinois ont alors eu recours à l’avortement afin de favoriser les hommes au détriment des femmes. De plus, plusieurs Chinoises ont été confiées à l’adoption internationale.
Le résultat de cette politique fait en sorte que plusieurs hommes chinois ne trouveront jamais d’épouse. L’idée Zheng Jiajia risque donc d’en intéresser plus d’un.
Pour l’instant, Yingying ne peut lire que des caractères chinois et des images et dire quelques mots simples, mais Zheng Jiajia envisage de perfectionner sa « mariée » pour qu’elle puisse marcher et faire des tâches ménagères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.